Vous allez me dire…

De quoi il se mêle ?
Lorsque je pars tout seul ou en ce moment avec Jacques faire un petit tour de vélo, il m’arrive de le faire passer par un petit passage qui rejoint la gare de Bandol.
Il a été récemment refait à neuf, pas Jacques, le passage, et on lui a ajouté encore plus récemment deux barrières pour empêcher, je pense, que les scooters ne puissent passer par là.
En vélo c’est possible.
Je pense que Jacques avec un peu d’entrainement pourra bientôt franchir l’obstacle, mais je ne sais pas, aujourd’hui, je me suis posé la question concernant les gens qui sont en fauteuil et qui se rendent à la gare.
En venant de la rue du 11 novembre, je me demande comment ils font ?
Vous avez peut-être la réponse…
A propos de Jacques, on se connait depuis peu, mais il lui arrive de me faire quelques confidences et en parlant des gens d’ici, il me disait :
Ici, les gens ont très facilement les bras grands ouverts, mais ils ne les referment que très rarement.

Son message original, était : ….mais ils ne les referment jamais.
La bale est dans votre camp.
Défendez-vous, défendez-nous !
C.V. www.bandol-blog.com

32 commentaires sur “Vous allez me dire…”

  1. serge.gervais

    @ M. Garrido
    Merci pour ce joli poëme et comme le dit si bien Nemo, le soleil est avec nous même par ce temps orageux, je le voie qu’il revient du côté de marseille!!!

    #2398
  2. GARRIDO

    Oui je sais il est archi connu, mais je pense que ces quelques vers sont valables pour toute les provinces, les origines, les patois, à condition bien sûr qu’on le conserve ….

    Son accent !!!

    De l’accent ! De l’accent ! Mais après tout en-ai-je ?
    Pourquoi cette faveur ? Pourquoi ce privilège ?
    Et si je vous disais à mon tour, gens du Nord,
    Que c’est vous qui pour nous semblez l’avoir très fort
    Que nous disons de vous, du Rhône à la Gironde,
    “Ces gens là n’ont pas le parler de tout le monde !”
    Et que, tout dépendant de la façon de voir,
    Ne pas avoir l’accent, pour nous, c’est en avoir…
    Eh bien non ! je blasphème ! Et je suis las de feindre !
    Ceux qui n’ont pas d’accent, je ne puis que les plaindre !
    Emporter de chez soi les accents familiers,
    C’est emporter un peu sa terre à ses souliers,
    Emporter son accent d’Auvergne ou de Bretagne,
    C’est emporter un peu sa lande ou sa montagne !
    Lorsque, loin du pays, le cœur gros, on s’enfuit,
    L’accent ? Mais c’est un peu le pays qui vous suit !
    C’est un peu, cet accent, invisible bagage,
    Le parler de chez soi qu’on emporte en voyage !
    C’est pour les malheureux à l’exil obligés,
    Le patois qui déteint sur les mots étrangers !
    Avoir l’accent enfin, c’est, chaque fois qu’on cause,
    Parler de son pays en parlant d’autre chose !…
    Non, je ne rougis pas de mon fidèle accent !
    Je veux qu’il soit sonore, et clair, retentissant !
    Et m’en aller tout droit, l’humeur toujours pareille,
    En portant mon accent fièrement sur l’oreille !
    Mon accent! Il faudrait l’écouter à genoux !
    Il nous fait emporter la Provence avec nous,
    Et fait chanter sa voix dans tous mes bavardages
    Comme chante la mer au fond des coquillages !
    Ecoutez! En parlant, je plante le décor
    Du torride Midi dans les brumes du Nord !
    Mon accent porte en soi d’adorables mélanges
    D’effluves d’orangers et de parfum d’oranges ;
    Il évoque à la fois les feuillages bleu-gris
    De nos chers oliviers aux vieux troncs rabougris,
    Et le petit village où les treilles splendides
    Éclaboussent de bleu les blancheurs des bastides !
    Cet accent-là, mistral, cigale et tambourin,
    A toutes mes chansons donne un même refrain,
    Et quand vous l’entendez chanter dans ma parole
    Tous les mots que je dis dansent la farandole.

    Et c’est un Grec !!!! qui l’a écrit !!!

    #2387
  3. Jacques Harroué

    Bonjour Nemo et……. les lecteurs de Bandoj-blog
    Oui déraciné des Vosges (Darnieulles), puis replanté à Amagney, aujourd’hui à Bandol, je mélange les plats
    /Users/muriel/Pictures/iPhoto Library/Originals/2010/12 août 10/IMG_4410.JPG que me mitonne une Franc
    Comtoise, Montbéliarde pure souche de Courchapon, grande Bandolaise de coeur.
    Chez moi, tout fait ventre aussi, que dire de Bandol avec ses cigales, son ciel si bleu, sa mer, ses côtes en vélo avec Christian.
    Déjà toute une histoire simple, d’amitiés de gens si sympas, que je rencontre au fil de ma vie d’heureux retraité.
    Jacques

    #2381

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.

COMMUNIQUÉ

Agenda du mois

  • L'AGENDA

Metropole Var

  • Metropole Var

Urgences Bandol

  • URGENCES

Mon adresse IP

IP address

0 visiteur(s) en ligne actuellement
0 visiteur(s), 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 9 , à 12:03 am UTC
Ce mois: 11 , à 12-01-2020 10:11 pm UTC
Cette année: 381 , à 01-26-2020 03:13 pm UTC
Tout le temps: 6044 , à 01-26-2011 10:53 am UTC
%d blogueurs aiment cette page :
11134050