Réfléchissons un peu…

J’en connais de mes amis sportifs qui vont me reprocher de parler de politique sur le blog…
Tant pis.

Mettons les choses un peu à plat.

Ça n’a échappé à personne qu’il y a un certain malaise actuellement au sein du conseil municipal.
Vous n’êtes pas sans savoir que le 4 avril sera important car ce sera le vote du budget de la ville.
Vous l’ignorez peut-être, et si je ne me trompe pas, si le budget n’est pas voté il risque d’y avoir un problème, c’est à dire que le maire et sa majorité seraient désavoués.
Aujourd’hui le conseil compte 16 membres de la majorité qui voteront pour et 3 membres de l’opposition qui ne voteront pas contre.
Qui s’abstiendront peut-être, mais qui ne voteront pas contre.

A moins que…

Et si, ou à moins que certains membres de la majorité ne votent contre aussi, sait-on jamais !

Donc reprenons:
Le budget est refusé par une majorité des membres du conseil.
Que se passe-t-il?

Monsieur Palix rend son écharpe, d’autres élections sont organisées au sein du Conseil pour désigner un nouveau 1er magistrat et comme Monsieur Palix a la majorité, il est de nouveau le Maire, redistribue ses cartes et peut de nouveau disposer des délégations laissées vacantes par Messieurs Sagniez et Bogi et se séparer de certains peu efficaces pour en prendre de nouveaux un peu plus jeunes et ambitieux.

C’est simpliste !
Qu’en pensez-vous?

Et c’est là que me vient une deuxième idée.
Comme l’opposition n’arrive pas à s’entendre aujourd’hui pour désigner un leader et surtout n’arrive pas à s’entendre pour redistribuer les places les plus recherchées, que pensez-vous de Monsieur Christian Delaud comme premier magistrat?
Vous me direz c’est encore un Christian! Il y en a trop!
Mais, au moins, c’est le seul qui n’est pas à l’UMP et il connait très bien, beaucoup de dossiers…

Allez, comme le dit SM, bonne soirée.

www.bandol-blog.com

Tags: ,

8 commentaires sur “Réfléchissons un peu…”

  1. Christian Delaud

    @ Christian,
    Si la majorité est mise en minorité lors du vote du budget, trois possibilités vont se présenter.
    Possibilités que seul le préfet peut mettre en oeuvre.
    Un – Il dissout le conseil municipal et nous retournons aux urnes.
    Deux – Il conserve le conseil municipal mais démissionne le maire et demande au conseil municipal de choisir un nouveau maire.
    Trois – il met la ville sous tutelle et la gère via un administrateur jusqu’aux prochaines élections municipales.
    Aucune de ces solutions ne me convient.
    Retourner aux urnes ne pourrait pas se faire avant six mois. Donc élections en septembre, la nouvelle majorité se met en place, prend ses marques pendant un an et alors qu’elle atteint son rendement sans avoir réalisé quoique ce soit de structurant, elle repart en campagne pour les élections municipales de 2014.
    La solution deux serait l’occasion d’une empoignade et de tractations en coulisses peu reluisantes. J’imagine les postes d’adjoints, de présidents de ci, de directeurs de ça et autres postes honorifiques et peut être rétribués qu’il faudrait distribuer pour arriver à une majorité. Tout cela bien entendu au détriment de Bandol car aucune réalisation ne serait possible faute de majorité élue sur un programme.
    Je n’ose envisager la troisième solution où l’administrateur ne ferait qu’expédier les affaires courantes sans faire d’investissement et sans plan directeur pour notre village.
    Dans le cadre de la deuxième solution, je ne serais pas le candidat idéal car je ne transigerai avec personne. je n’ai pas pour ambition d’être maire à tout prix.
    Si je suis élu maire ce sera avec mon équipe composée de bandolais de droite comme de gauche et sur le programme que nous aurons bâti.
    Je précise que l’équipe que j’aurai le bonheur et l’honneur de diriger sera composée d’hommes et de femmes de tous horizons politiques comme je l’ai fait en 2008.
    Car si je suis socialiste et si je le revendique c’est que je refuse d’avancer masqué. J’estime toutefois qu’un maire, à l’exception de ceux de grandes villes comme Paris, Lyon, Marseille ou d’autres dont l’impact est national, doit faire de la politique au sens éthymologique du terme c’est à dire “gérer sa ville” pour le plus grand profit de ses administrés.
    Certains m’imaginent faisant construire des barres de HLM.
    Je ferai ce que je pourrai pour le logement social mais je ne défigurerai pas ma commune (dans laquelle je suis né) et je ne l’endetterai pas non plus.
    J’essaierai de loger le maximum de jeunes couples bandolais dans du logement social intégré au parc privatif et avec possibilité d’accession à la propriété.
    Quant à mes disponibilités, je suis toujours actif malgré mes 60 ans passés. Si en 2014 les bandolais me choisissent, je ne m’investirai que dans Bandol et prendrai, à plus de 64 ans, ma retraite.
    Mais ce sont les électeurs qui se décideront en fonction des candidats et de leur programme.
    D’ici là, laissons la majorité travailler en prenant bien soin de lui indiquer le chemin à suivre par une attitude constructive et pas par une opposition systématique que je n’ai pas pratiquée quel que soit le maire en place.

    Christian, je te remercie de penser à moi comme maire. je constate que malgré nos divergences politiques nationales, nous oeuvrons pour Bandol dans le même sens. Tu fais la preuve que des hommes et des femmes intelligents et de bonne volonté existent. Avec des gens comme toi, Bandol a un avenir.

    #5720
    • serge.gervais

      Malgrè nos divergences politiques nationales!!!!
      je te souhaite toute la réussite locale.
      En parfait accord avec ton analyse.

      #5727

COMMUNIQUÉ

Agenda du mois

  • L'AGENDA

Metropole Var

  • Metropole Var

Urgences Bandol

  • URGENCES

Mon adresse IP

IP address

7 visiteur(s) en ligne actuellement
7 visiteur(s), 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 12 , à 10:26 am UTC
Ce mois: 16 , à 09-07-2020 11:21 am UTC
Cette année: 381 , à 01-26-2020 03:13 pm UTC
Tout le temps: 6044 , à 01-26-2011 10:53 am UTC
%d blogueurs aiment cette page :
11134050