Le mot du dimanche de Célestin Bonnenfant

Le paysage est tout blanc.
Je suis rassuré sur le sort des SDF puisqu’on leur a conseillé de ne pas sortir de chez eux.
Alors je m’inquiète pour les oiseaux dans la neige. Je vais leur construire une mangeoire. J’ai jeté des grains à la volée, mais les pies sont venues tout manger. Les rouges-gorges n’ont plus rien. Je dois faire plus et mieux .

Je plante des clous, je construis, je bâtis, je suis fier. Sûr que je suis un être civilisé de grande valeur… Euh… Je vais laisser à la postérité une mangeoire à oiseaux… cela est-il le signe que je procède d’une civilisation de valeur, enfin de plus de valeur?
Civilisation? Valeur?
Aïe, un coup de marteau sur l’index. Faut pas se disperser, l’affaire est importante: il va geler cette nuit. Pour les SDF, je l’ai dit, pas de souci…
SDF? Civilisation? Valeur? De quoi parle-t-on? Je veux seulement faire une mangeoire pour les petits oiseaux, ça, je sais que je peux le faire (quoique, aïe, encore un coup de marteau malencontreux!)
Lorsque je quitte mon jardin pour me placer devant l’une des étranges lucarnes qui peuplent mon salon, je me trouve confronté à mon incapacité, mon inutilité, mon impuissance et puis très vite je n’y pense plus, je perds le fil de mes pensées, noyé sous les images, les slogans.
Certains vivent dans la rue, privés du minimum et la terre est en souffrance. Et du débat politique que l’on souhaiterait propre puisqu’il s’agit de savoir à qui l’on va confier pour quelques années les rênes de notre pays, surgissent ces lapsus (ces lapsi, aurait dit, je crois, mon professeur de latin) qui occupent le devant de la scène cachant les vrais débats d’idées, comme des brûlots lancés pour détourner l’attention des assiégés du lieu où la brèche va s’ouvrir…

La nuit va tomber, le froid est piquant.

Je place les graines dans la mangeoire. C’est les rouges-gorges qui vont être contents. Tant pis pour mon index.

C.B.

2 commentaires sur “Le mot du dimanche de Célestin Bonnenfant”

  1. mireille ginier

    J’aimerais bien savoir qui se cache derrière ces initiales… Tant pis si je ne sais pas, mais je trouve cette prose très belle.
    Cependant je me pose des questions sur l’esprit dans lequel a été écrit ce texte :
    – il peut s’agir de quelqu’un qui trouve ridicule de s’occuper des petits oiseaux alors que les SDF ont froid mais rassuré puisqu’on leur a conseillé de rester dedans…
    – ce peut être quelqu’un qui culpabilise d’être nanti, alors que certains de ses semblables, crèvent de faim et de froid dans la rue… en parler semble le soulager…
    – quant à la politique… ces guignols de l’info ne nous font plus rire du tout…ils ont laché les rênes et ce sont des chevaux fougueux et emballés qui nous conduisent où ils veulent mais pas du tout où nous voudrions aller…

    Je voudrais simplement vous dire que moi aussi j’ai mis une mangeoire dans mon jardin, j’ai également accroché des boules de graisses enrobées de graines aux branches des arbres. Moi aussi je sais qu’il y a, à Bandol, des SDF qui ont froid alors que je suis douillettement installée chez moi devant un bon feu de cheminée et le chauffage central…Comme tout le monde, j’écoute tous ces “gens” qui nous promettent monts et merveilles mais qui veulent surtout le pouvoir.

    Ce que je vais laisser à la postérité m’importe peu, ce qui m’importe c’est de pouvoir encore longtemps voir le sourire de mes enfants, de mes petits enfants, de mon arrière petite fille et de tous ceux qui vont arriver…
    Depuis que le monde est monde, le pouvoir passe de main en main et les gens acceptent ou n’acceptent pas, mais subissent de toute façon.

    Je crois savoir quel est l’auteur de ce beau texte qui est très riche et sur lequel on pourrait disserter indéfiniment.

    A bientôt

    #11591
  2. c est malheureusement vrai on vie dans un monde d egoiste ou chacun se preocupe de sa personne et le reste ne le concerne pas ,a l ecole les eleves ne respecte plus les profs ,les parents s en prenne aussi a eux quand il y a un probleme et on s interesse au personnes qui sont dans la rue lorsqu on a une vague de froid ,avant cela on n en parlez pas et pourtant pour c est personne c est tous les jours l hiver dans leurs coeurs .

    #11590

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.

COMMUNIQUÉ

Agenda du mois

  • L'AGENDA

Metropole Var

  • Metropole Var

Urgences Bandol

  • URGENCES

Mon adresse IP

IP address

2 visiteur(s) en ligne actuellement
2 visiteur(s), 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 5 , à 12:03 am UTC
Ce mois: 17 , à 10-25-2020 11:16 am UTC
Cette année: 381 , à 01-26-2020 03:13 pm UTC
Tout le temps: 6044 , à 01-26-2011 10:53 am UTC
%d blogueurs aiment cette page :
11134050