La Retraite à Quel âGe?

De: Jean Sarrat
Je viens, sur un autre blog, d’alimenter une petite discussion.
Mon commentaire s’adressant à Salvatore MANZONI, celui-ci m’encourage à donner, à ce commentaire, et surtout à un élément de ce commentaire, un prolongement.
C’est pourquoi je le soumets dans son intégralité et, si un lecteur souhaite s’engager dans un dialogue, pourquoi pas!

“…Prenez par exemple un de vos commentaires lorsque vous évoquez 168 trimestres (je crois de cotisation) et bien je vous dirais qu’avant les grèves (il y a 2 ans) pour la remise en cause de la retraite à 60 ans, j’ai proposé au Président SARKOSY de partir de l’idée suivante:

Un individu, moi par exemple, qui a commencé à travailler à 15 ans ( prise en compte sécu: à/c de 16 ans!!) a connu des semaines de (déclarées) 44 heures, 42 heures, 40 heures, 37 h1/2 .
Cela totalise un volume d’heures qui, lorsqu’il est divisé par la durée de travail hebdomadaire actuelle (35 heures) représente 56 ans de
cotisation!!! Il est donc ridicule de parler d’âge de départ et il est donc ridicule aussi de défiscaliser les heures supplémentaires.
Le calcul simple consisterait à fixer un capital heures dans la vie active, par exemple 77.000heures et chaque heure travaillée, déclarée, viendrait en déduction du reste à devoir à la Sécu.

Qu’en pensez-vous et que pensez-vous qu’il est advenu (c’est comme cela que l’on dit, pour ceux qui suivent!) de mon idée….”

www.bandol-blog.com

Tags: , ,

11 commentaires sur “La Retraite à Quel âGe?”

  1. MANZONI Salvatore

    Bonjour à toutes et à tous,
    suite à l’aticle de Jean SARRAT et à son ingénieuse idée ,je pensais que les bloggers auraient été plus loquaces à ce sujet;il n’est pas loin le temps où le Pays était paralysé!Que pensent les jeunes de la retraite même qu’elle soit loin,que pensent les séniors et les néo retraités,comment préparer sa retraite?:toutes les expériences sont bonnes à entendre.
    Bon week end à toutes et à tous
    Cordialement
    SM

    #3820
  2. serge.gervais

    bonjour
    Le proplème de la retraite est un problème de balance, il y a d’un coté des cotisations (patronales et salariales) et de l’autre des pensions versées aux retraités.
    lorsque l’équilibre n’est plus réalisé, il faut prendre des mesures afin de sauvegarder notre régime qui est un modèle dans la solidarité.
    Mais voilà, les jeunes cotisent de moins en moins tôt, il y a de moins en moins d’emploies et les retraités viennent de plus en plus vieux.
    Sans faire de politique politicienne, il me semble qu’avant 1981, l’age légal était 65 ans et déjà l’équilibre s’annonçait instable après les années 2020, donc avoir descendu l’age à 60 a été une avancée sociale pour les travailleurs, mais sans avoir pris d’autres mesures compensatoires, cette loi a précipité le déficit de la caisse de retraite.
    Je ne serai pas contre l’avis de Jean de faire un cumul d’heures travaillées, mais à ce moment là, tout départ en retraite avant 62 ans(même à taux réduit) fera une ponction sur la caisse et mettra le systhème en danger.
    Ce n’est pas un problème facile à gérer et la seule solution pour assurer pleinement ce systhème, serait le retour au plein emploie!!!

    #3781
    • Jean SARRAT

      @ Serge,
      Oui pour le plein emploi, tout le monde le souhaite, mais ne rêvons pas. Il est fini le temps où le travail représentait toutes les vertus. Depuis des années, plus d’usines, plus de mines et c’est tant mieux pour les nouvelles générations. Plus de receveurs dans les bus, avant ce type d’emploi était occupé par des hommes fiers de représenter une “autorité” une institution. Ils faisaient respecter l’ordre et tous les voyageurs payaient leur ticket de bus. On a supprimé les receveurs (à la R.T.M = 900 Bus en surface= 1200 receveurs, on a recruté des contrôleurs pour faire baisser le taux de fraude qui représente aujourd’hui 10% par an du parc. Les receveurs, fiers de porter une tenue étaient encadrés aujourd’hui tout ce monde fait quoi? Rien, au chômage, assisté, par devenir un produit de consommation immédiate grâce à des aides et subventions. On a remplacé l’homme élément créateur de richesse par la production par l’homme créateur de richesse par la consommation de produits issus de pollution (et j’en passe) avec des conséquences terribles- voir le taux d’obésité (génératrice d’emploi! Eh oui).
      Je reviens à mon idée simple qui équivaut à dire que toute heure travaillée contribue à l’épargne retraite que chacun de nous peut choisir dans le choix d’un taux. Le taux maxi peut être assimilé à un montant donné, ne pas l’atteindre correspondrait à un prorata. Point, mais donner à chacun la liberté du choix de son départ. Certains à 60 ans sont déjà “foutus” hélas et leur espérance de vie quoiqu’en disent certains, reste limitée.

      #3782
  3. Jacques KAUFFMANN

    Le problème de la retraite n’est pas tant l’age de départ que l’age d’entrée dans la vie active. C’est bien pour cela que ceux qui ont commencé tot ne comprennent pas les réticences des autres.

    Mais pourquoi 42 ans de cotisations cela peut être long ? Parce que maintenant l’age d’entrée dans la vie active n’est plus 16 ans, mais 27 ans.

    Et pourquoi donc ? Déja du fait de la durée des études. Il y a trente ans, avec trois ans d’études, on était assuré d’une carrière de cadre. Il en faut 5 ou 6 aujourd’hui que l’on poursuivra par deux ans de stages.

    Ce n’est pas forcément le choix des étudiants. Je ne suis pas certain, par exemple, que les instits, qui doivent maintenant justifier d’un master 2 (5 ans) alors qu’un Deug (2 ans) suffisait pour présenter le concours il y a 15 ans, n’apprécient ce parcours d’obstacle.

    Pour en revenir à ta proposition, Jean, ben oui, un peu de bon sens ne fait jamais de mal. Ben oui, tu travailles, tu cotises, tu accumules des points ou des heures, et le jour où tu veux arrêter, tu pars avec ce qu tu as cotisé. Pourquoi une régle uniforme pour tout le monde alors que les situations sont tellement différentes.

    Pourquoi limiter aussi ce débat à la durée de cotisations sans vouloir aborder aussi le niveau de cotisation? J’ai près de 50 ans, j’ai mes premiers trimestres cotisés à 18 ans, j’ai été étudiant, j’ai fais comme beaucoup un service militaire, tout ce temps n’est pas compté, j’aurais donc mes 42 ans de cotisations à 67 ans. Et bien, j’accepte sans hésiter d’augmenter mes cotisations retraites, et donc de gagner moins (je parle bien de la part salariale, pas de la part patronale, il n’est pas question d’augmenter le cout du travail) pour arrêter de travailler plus tot. Tout en comprennant complétement que d’autres aient d’autres envies.

    Jacques

    #3764
    • MANZONI Salvatore

      Bonjour Jacques,
      vous parlez de service militaire hors cotisation mais en ce qui me concerne la durée légale de mon service militaire a été prise en compte ,elle a même été majorée puisque j’ai navigué et pour une année j’ai récolté de 5 mois et 27 jours supplémentaires.A mon avis renseignez-vous,à moins que vous l’ayez déjà fait,mais il n’est pas normal d’être pénalisé et lorsque je discute avec mes collègues anciens apprentis de l’Arsenal de Toulon tous ont bénéficié de cette disposition?
      Dans quelle arme avez-vous effectué votre SM?Je pourrais éventuellement vous obtenir quelques renseignements.
      Cordialement
      SM

      #3767
      • Jacques KAUFFMANN

        La régle est maintenant simple. Le temps de service national est comptabilisé en temps de travail si l’on a servi en temps de guerre. Ce n’est pas mon cas. Les derniers à bénéficier de ce régime sont les appelés de la guerre d’algérie. Il n’y a plus eu, depuis, d’appelés engagés dans une guerre.

        Est ce que vos collègues apprentis de l’arsenal avaient le statut de civil, d’appelés, ou d’ouvrier d’état ?

        Jacques

        #3768
        • MANZONI Salvatore

          J’étais de septembre 1967 à Juillet 1970 apprenti de feue la DCAN ensuite de cette date jusqu’au 31/12/1972 j’étais ouvrier d’état;l’année 1973 je portais donc le pompon rouge et à partir du 01/01/1974 j’ai repris ma carrière d’ouvrier d’état jusqu’à ma mise à la retraite en Février 2010 et c’est ainsi quà cette date j’étais au taquet de mes annuités.Il est vrai que même dans ma corporation c’est à s’arracher les cheveux au niveau des statuts et des rétributions !
          Mais ceci étant je ne me plains pas bien au contraire , j’ai la CHANCE de bénéficier d’un régime fort appréciable et je ne peux que m’en réjouir quand je vois ce que touchent certains compagnons.
          Bonne journée
          SM

          #3769
    • Jean SARRAT

      @Jacques,
      Je partage ton point de vue et d’ailleurs tu as saisi dans l’idée que j’expose une part de volontariat et de choix pour chaque individu. Je vais plus loin dans l’idée:
      La création de paliers “capital d’heures travaillées” peut correspondre à des niveaux de retraite, exemple 77000 heures= 100% et des paliers inférieurs correspondraient à des pourcentages inférieurs. De plus je dirais aussi que cotiser à une retraite “d’État” me semble être un rempart à certains laisser-allers car nous savons que certains individus auraient tendance à s’en remettre à l’État arrivés au seuil de leur vie. Rien n’empêcherait à quiconque de compléter sa retraite d’État par une épargne retraite personnelle et volontaire dans son organisme de choix, un peu comme cela se fait avec les caisses complémentaires (que je supprimerai alors).
      En conclusion: assurer à tous un minimum de retraite, l’État est dans son rôle et donner à chacun la liberté du volume de sa retraite

      #3770

COMMUNIQUÉ

Agenda du mois

  • L'AGENDA

Metropole Var

  • Metropole Var

Urgences Bandol

  • URGENCES

Mon adresse IP

IP address

3 visiteur(s) en ligne actuellement
3 visiteur(s), 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 15 , à 10:05 am UTC
Ce mois: 23 , à 05-10-2018 06:01 pm UTC
Cette année: 116 , à 02-13-2018 06:05 pm UTC
Tout le temps: 6044 , à 01-26-2011 10:53 am UTC
%d blogueurs aiment cette page :
11134050