De Marie France Hirigoyen

Médecin spécialisé en psychiatrie , psychanalyste

Ce texte n’est adressé à personne en particulier … mais il faut savoir décoder certains comportements surtout sur le net

Un individu narcissique impose son emprise pour retenir l’autre, mais il craint que l’autre ne soit trop proche, ne vienne l’envahir. Il s’agit donc de le maintenir dans une relation de dépendance ou même de propriété pour vérifier sa toute puissance. Le partenaire englué dans le doute et la culpabilité ne peut réagir.
Le message non dit est ne t’aime pas .

Les individus pervers narcissiques sont ceux qui, sous l’influence de leur soi grandiose, essaient de créer un lien avec un deuxième individu, en s’attaquant tout particulièrement à l’intégrité narcissique de l’autre afin de le désarmer. Ils s’attaquent aussi à l’amour de soi, à la confiance en soi, à l’auto-estime et à la croyance en soi de l’autre. En même temps, ils cherchent, d’une certaine manière, à faire croire que le lien de dépendance de l’autre envers eux est irremplaçable et que c’est l’autre qui le sollicite.

Ils cherchent à se valoriser aux dépens d’autrui.

La personnalité narcissique est décrite comme suit :

le sujet a un sens grandiose de sa propre importance, est absorbé par des fantaisies de succès illimité, de pouvoir,
pense être spécial et unique, a un besoin excessif d’être admiré, pense que tout lui est dû, exploite l’autre dans les relations interpersonnelles, manque d’empathie envie souvent les autres, fait preuve d’attitudes et de comportements arrogants.

Ils ressentent une envie très intense à l’égard de ceux qui semblent posséder les choses qu’ils n’ont pas ou qui semblent tirer simplement plaisir de leur vie.

Ils ignorent en particulier les sentiments véritables de tristesse et de deuil ; cette incapacité à éprouver des réactions dépressives est un trait fondamental de leur personnalité.
Lorsqu’on les abandonne ou qu’on les déçoit, ils peuvent se montrer apparemment déprimés, mais à un examen attentif, il s’agit de colère ou de ressentiment avec des désirs de revanche plutôt qu’une véritable tristesse pour la perte de la personne .

Un narcisse est une coque vide qui na pas d’existence propre ; c’est un qui cherche à faire illusion pour masquer son vide. Son destin est une tentative pour éviter la mort. C’est quelqu’un qui na jamais été reconnu comme un être humain et qui a été obligé de se construire un jeu de miroirs pour se donner l’illusion d’exister. Les individus pervers narcissiques sont des individus mégalomanes qui se posent comme référents, comme étalons du bien et du mal, de la vérité. On leur attribue souvent un air moralisateur, supérieur, distant. Même sils ne disent rien, l’autre se sent pris en faute.

Le refus de communication directe est larme absolue des pervers. Le partenaire se trouve obligé de faire les demandes et les réponses et, s’avançant à découvert, évidemment commet des erreurs qui sont relevées par l’agresseur pour pointer la nullité de la victime.

La violence perverse apparaît dans les moments de crise quand un individu qui a des défenses perverses ne peut pas assumer la responsabilité d’un choix difficile. Elle est alors indirecte, essentiellement dans le non-respect de l’autre.

Le refus de la responsabilité d’un échec conjugal est souvent à l’origine de la bascule perverse. Un individu qui a un fort idéal de couple, présente des relations apparemment normales avec son partenaire jusqu’au jour où il doit faire le choix entre cette relation et une nouvelle rencontre. La violence perverse sera d’autant plus importante que l’idéal de couple était grand. Il n’est pas possible d’accepter cette responsabilité qui doit être entièrement portée par l’autre. Sil y a retrait d’amour, le partenaire en est tenu pour responsable, pour une faute qu’il aurait commise et qui n’est pas nommée. Ce retrait d’amour est le plus souvent nié verbalement, tout en étant agi.

Par une séduction à sens unique, le pervers narcissique cherche à fasciner sans se laisser prendre. Il s’agit de chercher dans l’autre limage aimable de soi. Capter le désir de l’autre, d’un autre qui l’admire, qui lui renvoie une bonne image de lui.

Action de domination ou l’autre est maintenu dans un état de soumission et de dépendance.

La victime est chosifiée, elle ne peut plus avoir de pensée propre, elle doit penser comme l’agresseur. Il se peut que la victime finisse pas s’excuser de ce quelle aurait pu faire, consciemment ou non, pour justifier ou non l’attitude de son agresseur.

Illusion de communication non pas faite pour relier mais pour éloigner et empêcher l’échange. Refuser la communication directe. Communication avec voix sans tonalité affective laissant affleurer dans les propos les plus anodins, le mépris ou la dérision.

Le message d’un pervers est délibérément flou et imprécis, entretenant la confusion. Il peut dire je n’ai jamais dit cela et éviter tout reproche.

Un autre procédé verbal habituel des pervers est d’utiliser un langage technique abstrait, dogmatique pour entraîner l’autre vers des considérations auxquelles il ne comprend rien, et pour lesquelles il n’ose pas demander d’explications de peur de passer pour un imbécile.

En résumé, pour déstabiliser l’autre, il suffit de
Se moquer de ses convictions, de ses choix politiques, de ses goûts
Ne plus lui adresser la parole,
Le ridiculiser en public,
Le dénigrer devant les autres
Le priver de toute possibilité de s’exprimer
Se gausser de ses points faibles
Faire des remarques désobligeantes, sans jamais les expliciter
Mettre en doute ses capacités de jugement et de décision

User du paradoxe : déstabiliser la victime se fait dans une double contrainte : quelque chose est dit au niveau verbal et le contraire est exposé au niveau non verbal.

Quand le pervers a trouvé un autre partenaire potentiel, il essaie de pousser le précédent à partir en accentuant sa violence.

Résister à l’emprise, c’est s’exposer à la haine. Au moment où la victime donne l’impression de lui échapper, l’agresseur éprouve un sentiment de panique et de déstabilisation donc il préfère fuir, de manière lâche pour trouver une nouvelle victime.

5 commentaires sur “De Marie France Hirigoyen”

  1. Patrick Dupont-Devoti

    Interressant!!!

    #2921

COMMUNIQUÉ

Agenda du mois

  • L'AGENDA

Metropole Var

  • Metropole Var

Urgences Bandol

  • URGENCES

Mon adresse IP

IP address

5 visiteur(s) en ligne actuellement
5 visiteur(s), 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 14 , à 08:34 pm UTC
Ce mois: 16 , à 09-07-2020 11:21 am UTC
Cette année: 381 , à 01-26-2020 03:13 pm UTC
Tout le temps: 6044 , à 01-26-2011 10:53 am UTC
%d blogueurs aiment cette page :
11134050