A bon entendeur, salut !



Sécurité routière : quels moyens de prévention et de répression ?
Alcool et drogue au volant, excès de vitesse, grands délits routiers, usage des deux-roues motorisés, sensibilisation des futurs conducteurs… Le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) qui s’est réuni jeudi 18 février 2010 a annoncé un certain nombre de mesures en matière de prévention et de répression.
Alcool et drogue au volant
100 000 tests salivaires de contrôle de stupéfiants seront réalisés par an, les contrôles aléatoires sur les stupéfiants concernant l’ensemble des automobilistes. Les frais de dépistage médicaux qui confirmeront ces tests salivaires positifs seront désormais à la charge du contrevenant et non plus du ministère de la justice. Par ailleurs, les débits de boissons mettront à disposition de leurs clients, gratuitement ou moyennant paiement, des éthylotests chimiques ou électroniques certifiés pour permettre aux clients de tester leur alcoolémie avant de reprendre le volant.
Excès de vitesse
Les panneaux n’annonceront plus seulement un dispositif de radar fixe mais une zone plus vaste de contrôles de radars fréquents pour éviter que certains automobilistes n’accélèrent juste après le passage du radar fixe. 100 radars “vitesse moyenne” contrôleront le temps de parcours moyen sur une distance de quelques kilomètres, dans des zones sensibles (franchissement de tunnels ou de ponts, abords de chantiers, virages ou descentes dangereux).
Grands délits routiers
Conduite sans permis ou sans assurance, récidive de conduite en état d’alcoolémie illégale, conduite sous l’influence de stupéfiants ou grands excès de vitesse… Les conducteurs ayant commis une infraction grave au code de la route verront leur véhicule immédiatement immobilisé et placé en fourrière pour une durée de 7 jours au maximum, sur simple décision du préfet. Les auteurs de délit de fuite, notamment suite à un accident grave avec ou sans blessés, pourront désormais être condamnés à 3 ans de prison et à 75 000 euros d’amende.
Usage des deux-roues motorisés
Une infraction spécifique punie d’une amende de 135 euros pour les conducteurs de cyclomoteur débridé devra être insérée dans le code de la route. Un contrôle technique obligatoire périodique sera imposé pour vérifier le bridage des cyclomoteurs, à compter de la 2ème année de mise en circulation. Tout détenteur d’un permis B, qui fera assurer pour la 1ère fois une motocyclette légère (de 50 à 125 cm³) ou un tricycle à moteur, devra suivre une formation obligatoire de 7 heures. Enfin, les équipements d’aménagement de la route devront être moins dangereux pour les deux-roues motorisés.

Et la dernière, agréable celle-là, quoique toutes nécessaires, malheureusement:

Sensibilisation des futurs conducteurs
Le ministère de l’éducation nationale va mettre en place un cadre de sensibilisation à destination des lycéens pour faciliter l’accès au permis à un euro par jour ou le développement de la conduite accompagnée.

www.bandol-blog.com

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.

COMMUNIQUÉ

Agenda du mois

  • L'AGENDA

Metropole Var

  • Metropole Var

Urgences Bandol

  • URGENCES

Mon adresse IP

IP address

2 visiteur(s) en ligne actuellement
2 visiteur(s), 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 10 , à 09:36 am UTC
Ce mois: 26 , à 09-24-2020 08:42 pm UTC
Cette année: 381 , à 01-26-2020 03:13 pm UTC
Tout le temps: 6044 , à 01-26-2011 10:53 am UTC
%d blogueurs aiment cette page :
11134050